Erreur Vous devez activer Javascript et actualiser la page (F5) pour utiliser ce site correctement!
Si cela ne fonctionne toujours pas, veuillez utiliser un autre navigateur...
Logo
 
Menu
Voir le panier
 
Powered by
PayPal Logo

Paiement sécurisé par carte bancaire, chèque ou virement
CB Visa Mastercard Amex
 

droite

Infos

Nous contacter :
mail : info@aldiffusion.fr
Tél 09.77.56.24.16
Lundi à vendredi
de 8h30 à 18h00

- Des produits de qualité certifiés Made in Germany.

- Nos sièges répondent idéalement aux critères ergonomiques.

Prix HT frais de port offerts éco-contribution incluse.


Nos partenaires
2
Plus d'infos


Ergonomie
Ergonomie Options de réglage
Plus d'infos


Revêtements
Revêtements
Plus d'infos


Newsletter




 


Informations sur les fonctions ergonomiques de nos produits


L'apport culturel de la position assise
L'apport culturel de la position assise

L´apport culturel de la position assise

La station verticale ...

... est volontiers contemplée dans notre arbre généalogique, car elle nous démarque du singe et de bien plus lointains ancêtres. Nous en sommes très fiers, et pourtant, nous avons rapidement abandonné cette posture si essentielle pour notre humanité au profit de la position assise. Au retour de la chasse, l´homo sapiens devait se reposer. Il se blottissait sur le sol, auprès d´une souche d´arbre, n´importe où. S´asseoir sur un artefact, donc sur quelque chose que l´homme a créé, était tout d´abord réservé, dans la majorité des cultures, aux prêtres, aux rois et bien sûr aux dieux. Ils pouvaient prendre une position qui allait marquer notre culture: le buste à la verticale, le chef bien droit, les cuisses à l´horiziontal et les bas de jambe également à la verticale. Les pieds bien par-terre.

Ils étaient assis. Des exemples concrets de meubles d´assise dans les cultures d´Ègypte et de Crète minoïque remontent à envrion trois mille ans. Aujourd´hui encore, nous admirons l´art artisanal qui inspire la composition des trônes, des fauteuils et des tabourets, comme un signe de vénération des personnes d´un rang supéreur. Au fil des siècles, ces privilèges ont convergé vers un usage quotidien. C´est en particulier par le biais de la culture grecque et de ses représentations que furent introduits les meubles d´assise et la position assise dans notre culture européenne occidentale.

Aujourd´hui, on a l´impression que les gens, presque partout dans le monde, ne font plus qu´être assis, position qu´ils adoptent avec plaisir. Ils sont assis lorsqu´ils travaillent, lorsqu´ils mangent, boivent ou regardent la télévision, ils sont assis devant l´ordinateur et comme le lièvre devant le serpent, ils sont assis sur leurs lauriers ou chez eux, ils sont assis en voiture, ils s´envolent en position assise, ils sont assis pratiquement partout, parce que la position assise est synonyme d´un certain repos. Contrairement à la marche ou à la course, car dans ces positions, l´homme est incapable de résoudre des équations, de se disputer, de faire des croix sur un bulletin de loto ou de s´unir par le mariage. Alors il s´assied et accepte que sa capacité de mouvement décline, mais pas uniquement parce qu´il mange trop ou ne s´agite pas assez en position assise.

Car rien n´est plus important que le mouvement chez l´être humain sain. Ainsi, les sièges, ces objets synonymes a priori de l´immobilisme, sont tout d´abord contreproductifs. Et pourtant, il n´existe quasiment pas d´objet si proche de l´homme qui se présente dans de si nombreuses variantes de design avec tant de fonctionnalités, qui soit encore et encore recréé, qui soit adulé par les architectes et les desginers, qui représente un symbole de notre culture: l´homme qui réfléchit est un homme assis, le siège le représente.

Mais les positions assises erronées fréquemment adoptées et le manque de mouvement ne sont tout simplement pas saines. Le corps exige que l´on bouge, car seule une musculature en mouvement peut construire à long terme les forces nécessaires au maintien du bon fonctionnement du squelette et de l´organisme. D´où la nécessité de sièges, car ils peuvent agir en sens contraire aux contraintes générales d´une position assise prolongée.



Retour Retour